Y a-t-il un âge minimum pour du baby sitting ?

Il arrive un âge où l’on a tous besoin de trouver un petit travail à côté des études. Le baby sitting fait partie des activités qui permettent à un jeune ou une jeune de gagner un peu d’argent de poche. Mais y a-t-il un âge minimum pour être baby sitter et s’occuper d’enfants ? On vous explique tout.

Faire du baby sitting : à partir de quel âge ?

Le babysitting est souvent la première idée à laquelle on pense quand on cherche un petit travail de « nounou » en dehors des études ou même au lycée. C’est une bonne manière d’avoir de l’argent de poche et d’aller doucement vers l’autonomie en tant que jeune.

A découvrir également : Quel cadeau offrir à son enfant ?

Il n’est pas rare de voir une jeune poser une annonce, dès l’âge de 13 ou 14 ans, pour chercher un baby sitting régulier avec des enfants. Cela dit, y a-t-il un âge légal pour ce genre de travail et que dit la loi ?

Le baby sitting et la loi

La loi est claire à ce sujet : il est tout à fait possible de faire du baby sitting dès l’âge de 16 ans. Il s’agit là de l’âge minimum pour être baby sitter en tant que jeune. C’est un principe qui est souvent respecté, bien qu’il puisse y avoir quelques exceptions.

A lire en complément : Comment faire pour rendre la chambre de vos enfants charmante?

Un jeune mineur, à l’âge de 16 ans peut tout à fait s’engager à faire des gardes d’enfants régulières, le soir, le week-end ou en soirée, la semaine. Cet âge peut être abaissé à 14 ans si les parents du jeune sont d’accord et que les parents employeurs demandent un accord parental explicite.

Il est à noter qu’en-dessous de l’âge de 14 ans, il est strictement interdit par la loi de proposer du babysitting. Les baby sitters doivent en effet avoir un minimum de maturité pour garder des enfants.

La responsabilité de la baby sitter

En tant que baby sitter, une jeune fille ou un jeune garçon doit avoir un minimum de sens des responsabilités. Garder un enfant ou plusieurs enfants implique des compétences et une grande confiance.

Les parents doivent pouvoir avoir confiance en la jeune personne, et la babysitter doit aussi avoir suffisamment confiance en elle pour s’engager sur ses missions de garde d’enfants.

Besoin d’un diplôme pour être baby sitter ?

Comme nous vous le disions plus haut, il est possible de faire du babysitting dès l’âge de 14 ans. Or, à cet âge là, un adolescent ne possède pas encore de diplôme en la matière. Il en va de même jusqu’à 16 ans.

Après 16 ans, si le babysitting est une activité qui plaît au jeune, alors il sera intéressant de se pencher sur une formation menant à un diplôme adapté. Ceci intervient durant les années de collège. Au lycée, pour avoir un peu d’argent de poche, le jeune peut continuer de faire des gardes d’enfants occasionnelles.

Le BAFA, ou la formation premiers secours

Les services rendus sont rémunérés et permettent une certaine liberté à la babysitter, tout en continuant son cursus scolaire. Passé un certain âge, il est possible de s’orienter vers une formation BAFA afin d’acquérir des compétences en plus.

Les parents des enfants à faire garder seront forcément plus en confiance s’ils emploient un jeune qui possède le diplôme du BAFA ou qui a fait la formation aux premiers secours, par exemple.

Trouver un petit travail en tant que baby sitter

De manière générale, les jeunes ayant de l’expérience avec les enfants n’ont aucun mal à trouver un petit travail en tant que baby sitter. Le baby sitting se fait de manière régulière toute l’année ou le week-end, selon les besoins et les disponibilités.

Les annonces posées par les parents durant l’été ont toutes leurs chances de trouver preneur chez les jeunes étudiants, collégiens ou lycéens, si les horaires collent avec leur planning de cours.

Quelques heures par semaine ou par mois

C’est souvent une toute première expérience professionnelle et un saut vers l’autonomie et la responsabilisation. Les parents demandent souvent à accompagner et aller chercher les enfants à l’école, les faire goûter, les occuper avec des jeux, faire de l’aide aux devoirs (le cas échéant), leur faire prendre le bain, le repas du soir et ensuite les coucher, et attendre le retour des parents.

Le babysitting peut donc être de quelques heures par semaine, les jours d’école, ou par mois, le week-end, par exemple. Avant de s’engager, le jeune doit s’assurer qu’il n’y a pas de conflit avec son emploi du temps scolaire.

Le baby-sitting peut aussi être partagé avec une amie, si les horaires sont trop contraignants.

Ce que le babysitting n’inclut pas

Un babysitting n’est pas un emploi qui permet l’aide aux tâches ménagères. La babysitter est exclusivement présente pour s’occuper des enfants, quel que soit leur âge. Il n’est pas rare, d’ailleurs, que les parents en confiance fassent garder leur bébé de quelques mois, jusqu’aux enfants les plus grands, vers 11 ou 12 ans.

Les missions de la baby sitter, surtout si elle est jeune, doivent bien être spécifiées avant tout début de garde d’enfants. Ceci permet de cadrer les missions et de ne pas l’empêcher de bien faire son travail de garde.

La babysitter peut fixer son tarif horaire ou s’adapter à ce que les parents des enfants proposent. Cet arrangement est souvent tacite entre le jeune et les parents de l’enfant à garder, selon l’âge de l’enfant et selon les heures à effectuées. Il peut s’agir d’un forfait journalier, hebdomadaire ou mensuel, ou d’un paiement à l’heure.

vous pourriez aussi aimer