La mort subite du nourrisson : que faire et comment l’éviter ?

Les chiffres l’annoncent : en France, plus de 600 nourrissons décèdent subitement lors de leur sommeil chaque année. Une déclaration inquiétante du Ministère, surtout qu’une face bien plus sombre se cache encore. Alors qu’on ignore toujours ce qui cause cette mort subite chez les nourrissons, de récentes études essayent de percer ce mystère. 
Comme son nom l’indique, le SMSN définit le décès d’un bébé, apparemment pendant son sommeil et sans raison apparente. En général, les nourrissons victimes de ce syndrome n’avaient aucun problème de santé auparavant. Ce phénomène se produit après l’âge d’un mois et peut s’étendre jusqu’à l’aube de la première année du bébé. Jusqu’à aujourd’hui, la science n’arrive pas à expliquer cette condition, poussant médecins et parents dans une impasse. Même si on dispose de quelques avancées scientifiques sur le sujet, aucune revue n’est parvenue à expliquer le SMSN. 

Que faire après un SMSN ? 

La mort d’un enfant est une rude épreuve pour tout parent. Aucun d’entre nous n’aimerait perdre son enfant et ne pas avoir d’explication rend l’acceptation encore plus difficile. Si vous passez par ces circonstances, gardez juste en tête que rien de cela n’est de votre faute. Vous avez été un parent formidable, vous avez fait tout ce qui est en votre pouvoir pour votre nourrisson. N’oubliez jamais cela. 

Souvenez-vous de votre nourrisson 

Une amie du site, qui avait perdu son nourrisson au SMSN, nous a autrefois partagé son expérience. Pour elle, personnaliser la tombe de son bébé lui avait donné la force de le visiter chaque jour.
En prenant l’exemple de plaquedeces.fr, vous pouvez écrire quelques derniers mots à votre bébé, la date de son premier sourire ou toute autre pensée qui vous marque. 
 
Contrairement à ce que vous pourrez entendre, vous n’avez pas à oublier votre nourrisson pour aller de l’avant. Cet enfant fera toujours part de votre vie et occupera une partie de votre cœur. Créer un souvenir symbolique avec votre bébé vous aidera à faire votre deuil.
 

Parlez-en à votre entourage

Bien que la mort subite de votre enfant soit plus difficile pour vous, en faire part à vos proches pourrait vous aider. Selon notre expérience, il est très important de se sentir entouré(e) durant ces circonstances. Vous n’avez pas à porter tout ce poids seul(e). N’hésitez pas à discuter avec un médecin, en particulier celui de votre nourrisson. Celui-ci pourra vous fournir les informations que vous désirez sur le sujet, et vous guider, vous et votre famille, pour surmonter le décès de votre nourrisson.

Comment prévenir la mort subite de mon nourrisson ? 

Certes, la cause exacte du syndrome de mort subite d’un nourrisson est toujours inconnue. Toutefois, et en l’absence d’explications exactes, certaines précautions sont conseillées aux parents. Parmi celles-ci, l’arrêt du tabac paraît le plus utile. Cette rupture devrait se faire pendant la grossesse, mais aussi après avoir accouché de votre bébé. Aussi, vous pouvez veiller à ce que votre nourrisson s’endorme sur son dos, afin de garantir sa sécurité. 

Utilisez un matelas ferme et une literie adaptée

Vous devez veiller à utiliser un matelas ferme pour votre nourrisson. Les lits d’enfant sont souvent équipés d’un matelas trop mou qui peut causer une obstruction de la respiration par le nez. Évitez les couvertures encombrantes et privilégiez plutôt les gigoteuses ou turbulettes pour maintenir votre bébé au chaud durant son sommeil. Assurez-vous que votre enfant ne soit pas exposé aux températures extrêmes afin qu’il reste bien confortable durant son sommeil.

Autres mesures à prendre en compte

Au-delà des précautions précitées, il y a quelques autres mesures que vous pouvez prendre pour éviter la mort subite de votre nourrisson. Il est recommandé d’éviter de coucher votre enfant dans le même lit que vous ou avec un autre frère ou sœur afin d’éviter toute suffocation involontaire pendant son sommeil.

A lire aussi : Que peut-on offrir pour un baptême ?

Vous devez noter qu’il est plus sûr pour les bébés de dormir sur une surface plane plutôt que sur un fauteuil incliné ou un réhausseur. Si votre enfant souffre d’un reflux gastrique, discutez avec votre médecin des options disponibles pour traiter ce problème tout en maintenant un environnement sûr et confortable durant son sommeil.

A lire également : Quel est le jouet indispensable pour bébé ?

Bien que la mort subite du nourrisson soit une situation effrayante, il existe des mesures simples que vous pouvez prendre pour minimiser les risques. En suivant ces conseils pratiques, vous pouvez aider à protéger votre bébé et dormir plus sereinement. N’oubliez pas que si vous avez des inquiétudes ou des questions concernant la santé de votre nourrisson, vous devez contacter un professionnel de la santé qualifié qui pourra répondre à vos préoccupations spécifiques.

Évitez le tabagisme passif et l’exposition à la chaleur excessive

Les parents peuvent aussi prendre des mesures pour prévenir la mort subite du nourrisson en évitant les facteurs de risque. Parlez-en à votre entourage, qu’il s’agisse d’amis ou de membres de la famille qui sont susceptibles de prendre soin du bébé.

Vous devez tenir compte de la mort subite du nourrisson. La position recommandée consiste à coucher le bébé sur le dos, sur une surface ferme et plate, sans oreiller ni couverture supplémentaire.

Il est crucial que l’environnement dans lequel dort le bébé soit sûr et confortable. Vous devez donc éviter toute source potentielle d’étouffement ou d’inconfort thermique.

Les parents doivent faire preuve de vigilance lorsqu’ils choisissent des articles pour leur enfant, tels que des berceaux et des matelas pour lit bébé. Ils doivent veiller à respecter toutes les réglementations en vigueur concernant la sécurité des produits destinés aux enfants.

Bien que la mort subite du nourrisson soit un sujet effrayant et difficile à aborder, il existe plusieurs moyens simples mais efficaces pour prévenir cette tragédie terriblement émouvante. En discutant avec votre entourage et en pratiquant ces bonnes habitudes au quotidien, vous pouvez aider à protéger votre bébé contre ce risque évitable.

vous pourriez aussi aimer