Quelles aides pour les étudiants de moins de 25 ans ?

Covid-19 a pu perdre de l’espoir dans l’avenir, surtout pour les étudiants et les jeunes diplômés qui ont perdu ou lutté pour trouver un emploi, un stage ou une alternance.

Mais ne paniquez pas, le sida a été mis en place pour aider nos jeunes à retrouver confiance !

Lire également : Comment calculer la prime de naissance ?

Via Bienvenue dans la Jungle

Face à la précarité croissante observée dans les résidences étudiantes et parmi les demandeurs d’emploi, l’État, les régions, les départements et les associations mais aussi les entreprises ont mis en place un certain nombre de bourses pour soutenir ces jeunes en difficulté. Les prises : la communication autour d’eux n’est pas toujours claire et leurs critères d’éligibilité sont quelque peu nébuleux. Parce qu’il serait dommage que vous ne puissiez pas recevoir d’aide que vous pouvez réclamer uniquement parce que vous n’avez pas reçu le mémo, nous avons décidé de les assembler et de les déchiffrer dans cet article. En espérant que vous pouvez trouver assez pour passer cette zone de turbulence sans trop de problèmes ou conseiller un ami en difficulté.

A voir aussi : Faire-part de naissance personnalisé : la meilleure façon d’annoncer une naissance

Les aides dont vous pouvez bénéficier en tant qu’étudiant ou jeune diplômé :

Certaines aides ou mesures ont été mises en place par l’État et permettent donc à tous ceux qui remplissent certains critères d’en bénéficier. D’autres supports, complétés par des régions, des associations ou même des entreprises, vous offrent d’autres opportunités, à un niveau plus local, pour éviter de toucher le fond pendant la crise.

— Aide financière, de ne pas compter seulement sur le billet de grand-mère à Noël

  • Pour les étudiants

Avec la crise, le système de bourses d’études a été simplifié afin de faciliter l’accès au plus grand nombre possible et d’accélérer leur mise en place. Maintenant, que vous soyez déjà boursier ou non, vous pouvez demander à tout moment une révision de votre droit à la bourse pour l’année en cours , surtout si votre revenu ou le revenu de vos parents a diminué depuis le début de la crise.

Le régime des demandes de l’aide spécifique est également plus simple. Veuillez noter qu’il existe deux types d’aide pour les étudiants. Le premier, le plus similaire au système boursier, est l’aide annuelle, qui est versée en 10 versements mensuels et vous permet d’obtenir un soutien financier lorsque vos revenus ont diminué au cours de l’année. La seconde est une aide ponctuelle de 500€, versée en une seule fois, censée compenser une dépense imprévue importante qui pourrait perturber le bon déroulement de votre année (par exemple, votre ordinateur qui ne fonctionne plus et trop peu de ressources pour en acheter un, ou, une diminution des revenus qui compromet la financement de vos études). Ces deux aides ont déjà été libérées en envoyant un dossier à examiner par une Commission des Crous, ce qui pourrait prendre un peu de temps. Cette année, la procédure étant simplifiée et accélérée, l’allocation de l’aide se fait désormais sur la base d’une enquête sociale, mais sans une étude du cas par la même commission. Il vous suffit de contacter le service social de votre Crous ou appelez 0 806 000 278 et prenez rendez-vous avec un assistant.

Au niveau local, certaines régions ont introduit des aides financières supplémentaires. Elles sont répertoriées pour chaque région sur cette page, mais vous pouvez visiter le site de votre région pour vous assurer de ne manquer aucune d’entre elles. Par exemple, dans les Hauts-de-France, tous les boursiers peuvent désormais bénéficier d’une aide ponctuelle supplémentaire de 150 euros. En Île-de-France, une bourse d’études a été décernée spécialement pour la santé et la formation sociale, toujours sur des critères sociaux.

  • Pour les jeunes diplômés

En 2021, si vous êtes un jeune diplômé, que vous avez moins de 25 ans et que vous avez des difficultés dans votre recherche d’emploi, vous pouvez bénéficier d’une « allocation sur mesure », selon les termes utilisés par Elisabeth Borne, ministre du Travail. Cette allocation peut atteindre 500€ au maximum, versée pendant 4 mois. Pour bénéficier de cette aide d’État, vous devez être accompagné d’un Pôle Emploi ou Apec (association pour l’emploi) des cadres) et ne peuvent pas être aidés financièrement par vos parents.

L’ État a également mis en place une aide financière aux travailleurs précaires, sans conditions d’âge cette fois. Lancé en novembre, il prend la forme d’une allocation mensuelle de 900€, et s’étend jusqu’en février. Il s’adresse principalement aux travailleurs saisonniers, temporaires, extra dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et de l’événementiel. Mais parmi les 400 000 travailleurs précaires visés par cette aide, on estime qu’environ 70 000 jeunes sont concernés, alors n’hésitez pas à vous renseigner sur vos droits !

Aides à l’insertion professionnelle et à l’emploi, car le travail reste le meilleur moyen de sortir des troubles

  • Pour les étudiants

Si vous habitez dans une résidence étudiante, cette opportunité peut vous être offerte. CROUS a ouvert 1 600 postes d’étudiants référents dans toute la France. Derrière ce titre abstrait, il s’agit de consacrer quelques heures par jour (payées au SMIC) à psychologique et social des locataires de l’université de résidence à qui on est affecté et éviter ainsi les souffrances liées à l’isolement. Alors que la plupart des contrats ont débuté en novembre 2020 et devaient durer jusqu’à la mi-janvier, rester à l’affût des nouveaux contrats, d’autres pourraient être apparus en fonction de l’évolution des conditions de santé et des restrictions.

Les universités ont également reçu le budget nécessaire pour recruter 20 000 tuteurs pour accompagner les étudiants dans leur compréhension des cours et la préparation des examens. Il s’agit d’un emploi étudiant, pour lequel vous pouvez postuler si vous êtes inscrit en troisième année d’un baccalauréat ou d’une maîtrise. Un bon moyen d’obtenir un peu moins chaque mois tout en évitant le décrochage scolaire.

Au niveau régional, il existe également d’autres mesures visant à faciliter l’insertion et/ou l’orientation professionnelles. Par exemple, dans la région de la Loire, certaines communautés sont équipées de masques de réalité virtuelle pour permettre des élèves du secondaire, des étudiants et des employés de recyclage pour s’immerger dans la profession de leur choix. Dans les Hauts-de-France, un véhicule peut être prêté à certains stagiaires ou salariés qui ne peuvent pas facilement se rendre sur leur lieu de travail pour 1€ par jour pendant un mois.

  • Pour les jeunes diplômés

L’ État a annoncé fin novembre que le nombre de places dans le programme de garantie pour la jeunesse, qui comprend une allocation mensuelle de 500 euros et un soutien intensif à l’emploi, doublerait en 2021 pour atteindre près de 200 000 jeunes.

L’ État considère que pour que l’aide soit véritablement efficace, elle doit être accompagnée d’une incitation pour les entreprises à encourager l’embauche de jeunes. Sachez donc que, dans le cadre du plan gouvernemental « Une solution jeune », si vous avez moins de 26 ans, l’entreprise qui vous fera signer un premier contrat sera « récompensée » avec une réduction de charges de 4 000€ plus d’un an. Si vous êtes encore étudiant, les contrats d’apprentissage ou les contrats alternatifs s’ élèvent à 8 000€ d’aide financière par contrat. Il convient également de noter que ces incitations pour les entreprises étaient initialement prévues jusqu’à la fin de janvier 2021, mais la ministre du Travail Elisabeth Borne a déclaré qu’elles seraient prolongées. En outre, le gouvernement tente également de relancer l’économie par le développement du secteur de la transition énergétique, en fournissant une aide de 8 000 euros à tout employeur désireux d’embaucher un jeune pour une mission liée à la transformation énergétique et écologique de l’entreprise. C’est donc l’occasion de s’engager sur la planète tout en progressant professionnellement !

Toujours dans le cadre du programme « Un jeune un solution », l’Etat a ouvert une plateforme pour vous accompagner lors de votre recherche d’emploi . Vous trouverez des offres d’emploi, des événements de recrutement, une liste de mesures gouvernementales et vous pouvez demander un conseiller pour vous aider à obtenir un emploi ou trouver une formation.

Et si vous ne trouvez toujours pas de chaussures à vos pieds, n’hésitez pas à vous inscrire aux ateliers « Objectif premier emploi » proposés par Apec. Il s’agit d’une séance de recherche d’emploi d’accompagnement avec un consultant spécialisé. Celles-ci se déroulent en groupes d’environ 12 personnes et doivent être réalisées en face à face ou en ligne. L’objectif de l’atelier est de vous permettre de devenir plus autonome dans votre recherche d’un premier emploi et de vous mettre sur la bonne voie en mettant en contact avec des professionnels ou un accès privilégié à des offres d’emploi.

vous pourriez aussi aimer