Comment soigner les enfants de manière ludique ?

Soigner un enfant est une tâche des plus délicates. Les enfants en général sont turbulents et bouillonnants de vie. Contrairement aux adultes, ils ne saisissent pas pleinement l’importance d’un acte de soin. Tout ce qui est en lien avec l’hôpital peut les rebuter, voire les effrayer. Il est ainsi très difficile d’arriver à bien soigner un enfant sans les cris et les larmes. Pour y parvenir, il faut tenter une approche ludique et amusante. Comment soigner les enfants de façon à obtenir leur pleine coopération ?

Utilisez du matériel médical ludique, adapté aux enfants

La santé des enfants est une priorité pour tous. C’est pourquoi il est important d’y consacrer une attention toute particulière. Il existe de nos jours des dispositifs médicaux adaptés spécialement aux enfants. Ceux-ci sont optimisés pour la pédiatrie et facilitent grandement la tâche en étant amusants, rapides et efficaces. L’enfant a moins peur lors de la consultation ou du soin et vous êtes épargné de pleurs et de cris. Il en existe de toutes les sortes. On peut citer par l’exemple l’oxymètre de pouls spécial enfant.

A voir aussi : 3 conseils pour apprendre différemment au CE1

Il s’agit en effet d’un appareil pédiatrique qui sert à mesurer le pouls et le degré de saturation du sang en oxygène chez les enfants ayant au moins 6 mois. C’est un matériel indispensable à avoir à la maison, notamment si l’on veut anticiper les risques liés aux pathologies pulmonaires chez les tout-petits. La plupart des modèles sont pratiques, simples d’utilisation et se démarquent par leur design ludique et tout en couleur. Ils ne rebutent pas les enfants qui se laissent plus facilement faire. De plus, se servir d’un oxymètre pour mesurer la saturation d’un enfant de façon ludique est assez simple.

On peut par ailleurs citer comme matériel médical ludique, le stéthoscope, les pansements colorés, le thermomètre… On y représente souvent des personnages drôles avec lesquels votre enfant peut se familiariser et se laisser aller. Ce type de matériel ludique constitue également un gain de temps important pour le médecin (temps d’écoute réduit, facilité lors de l’examen…). C’est aussi un moyen d’apprentissage intéressant pour le tout-petit.

A lire également : Conseils pour choisir le lit de votre enfant

Oxymètre enfant

Établissez un lien avec l’enfant

Pour mener à bien votre soin, vous devez établir une relation de confiance avec l’enfant.

Encouragez l’enfant à s’exprimer

Il est important de l’encourager à s’exprimer. Prenez pour cela le temps de lui expliquer le pourquoi du soin. Posez-lui aussi des questions précises et donnez-lui le temps de répondre. Poussez-le à parler de lui, de ce qu’il aime faire. Vous devez faire fonctionner votre sens de l’observation. Observez l’enfant. S’il ne parle pas, faites usage d’autres moyens d’expression et regardez son comportement.

Prenez en compte certaines informations sur l’enfant

Son environnement social et familial est-il particulier ? Notez que ce facteur est très important. Les perturbations dans ce domaine peuvent influencer la perception de la douleur par l’enfant. Autre point important : faites-le se sentir impliqué. Après avoir bien expliqué ce qui va se passer, obtenez son avis. Attention, ne lui demandez en aucun cas son consentement lorsqu’il n’a pas le choix.

Dites-lui que vous savez qu’il souffre, mais que vous avez besoin de son aide pour mieux comprendre comment il se sent. Mettez-vous à sa place et imaginez sa douleur. Prenez en compte les antécédents de l’enfant (maladies passées, opération chirurgicale). Proposez-lui un joker en lui posant la question : « Qu’est-ce que tu veux que l’on fasse pour toi quand tu as mal ? » Cela le mettra plus à l’aise, car vous lui laissez la possibilité de négocier certains paramètres du soin. Exemple : Préfères-tu rester debout ou assis ? Ou encore : Veux-tu enlever ta chemise ou simplement retrousser la manche ? Pour être sûr de vous, demandez-lui de vous expliquer clairement ce qu’il a compris.

Utilisez le renforcement positif avec votre enfant

Le renforcement positif consiste à offrir quelque chose d’agréable pour encourager à reproduire un comportement. Cette chose n’est pas nécessairement un objet. Il s’agit plutôt d’un privilège, de félicitations ou d’autre chose. Dans le domaine de la santé infantile, le soignant est poussé à encourager l’enfant au fur et à mesure du déroulement du soin. Lorsque votre enfant réagit bien et est coopératif, proférez-lui des encouragements et des félicitations. Proposez de lui offrir un temps de jeu supplémentaire ou un petit en-cas qu’il aime bien à la fin du soin s’il se comporte bien.

Créez un système de récompenses concret. Vous pouvez même innover avec des autocollants ou des images vivantes pour le stimuler (tout dépend de l’enfant). Il doit pouvoir cerner clairement ce qui l’attend s’il se comporte bien. Les récompenses doivent être immédiates et à court terme. Il faut qu’il ressente que le comportement ciblé peut payer. En plus de lui faire du bien, cette manière de procéder améliore l’image qu’il a de lui-même.

matériel médical enfant, oxymètre

Soyez patient et amusez-vous !

Soigner un enfant reste compliqué. Il faut faire preuve de patience à toute épreuve. Certains enfants sont plus têtus que d’autres, alors attendez-vous à tout. Ne perdez cependant pas de vue que le milieu hospitalier, et tout ce qui est en lien avec, n’est pas toujours agréable. Cette situation peut être très difficile pour les enfants. Rendez donc les moments de soin aussi amusant que possible. Vous pouvez aussi utiliser ou créer des jeux pour les distraire. Avoir des jeux les aide beaucoup. Ces distractions les font penser à autre chose et exercent même un pouvoir de guérison. Une personne triste ou déprimée guérira moins bien qu’une autre. Faire intervenir le jeu constitue ainsi une véritable thérapie de soutien. Il donne la possibilité de s’évader d’un environnement peu agréable pour l’enfant.

N’oubliez pas qu’un enfant malade dans un hôpital ou à la maison reste un enfant qui a besoin de jouer et s’amuser. Dans les hôpitaux, le jeu est utilisé en plus du traitement. C’est une aide dans le processus de guérison qui aide à dédramatiser « l’endroit horrible » qu’est l’hôpital. Jeux vidéo, jeux de société et autres peuvent servir de base, permettant à l’enfant d’exprimer ses sentiments négatifs. Il évacue ainsi sa tristesse et sa douleur. Si la fiabilité apparaît comme le critère le plus important et le plus rassurant du matériel médical chez l’adulte, chez l’enfant, il est important d’associer le caractère ludique. Cela aide à mettre votre enfant en confiance et à l’apaiser face aux dispositifs médicaux standards qui lui font généralement peur. Vous devez également faire preuve de patience et savoir négocier avec l’enfant pour qu’il se laisse faire.

vous pourriez aussi aimer